Charlie Dalin, un Havrais parmi les champions internationaux de voile

Charlie Dalin : la course au large

Charlie Dalin, un Havrais parmi les champions internationaux de voile
Charlie Dalin, lors de Le Havre Allmer Cup 2016 (28/05/2016) © Alexis Courcoux – Macif

Charlie Dalin rêvait d’horizon. Sa rencontre avec la voile a guidé le parcours professionnel et le parcours sportif de celui qui côtoie aujourd’hui les rois de la course au large. De quoi nourrir les ambitions d’un grand champion havrais. 

Comment devenir champion de voile lorsque l’on voit le jour au Havre ? Même sans naître dans une famille de marins, la fascination pour la mer et l’horizon a servi d’aiguillon à Charlie Dalin. À 6 ans il goûte à la navigation et le plaisir se transforme année après année en passion. Dès l’entrée au lycée, il s’inscrit au SNPH (Sport Nautique et Plaisance du Havre), club qui reste le sien. « Je m’empressais de quitter en fin de journée les bancs du lycée Porte Océane pour aller voir les quais de la Transat Jacques Vabre où je nourrissais mon attirance précoce pour la course au large ». Pourquoi ce type de course ? Difficile de le savoir et surtout de valider ce choix tant qu’on n’y a pas vraiment goûté… Le parcours de Charlie va s’en charger.

Mais d’abord, armé de son bac scientifique et conscient que la voile est un choix de carrière risqué, Charlie décroche son diplôme d’architecte naval à Southampton, ce qui lui donne un anglais parfait et lui permet de travailler dans le domaine de son choix. Il alterne dès lors les périodes de projets architecturaux (qui lui permettent de financer ses projets de navigation) et les participations aux courses de ses rêves. Surtout, sa première Mini Transat entre La Rochelle et Salvador de Bahia confirme son envie de toujours : la course au large, c’est son truc !

Charlie Dalin lors de la 1ére étape de la Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire 2015 (02/06/2015) © Alexis Courcoux - Macif
Charlie Dalin lors de la 1ére étape de la Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire 2015 (02/06/2015) © Alexis Courcoux – Macif

Après avoir rejoint l’équipe d’Armel Le Cléac’h comme architecte pour son bateau du Vendée Globe, Charlie s’engage en 2011 dans l’aventure de la Solitaire du Figaro. Le « bizuth » se fait vite remarquer et, à chaque nouvelle édition, améliore ses classements pour terminer deuxième en 2014 – doublé du titre de champion de France élite, ainsi qu’en 2015 (à 5 minutes du vainqueur !). Membre du projet Normandy Elite Team, qui accompagne les marins normands d’exception, de la course au large au world match racing tour en passant par la préparation olympique, notre ambassadeur sur les mers du globe arrive 3ème sur son Imoca lors de la Transat Jacques Vabre 2015 : « un autre rêve se réalisait en participant à cette course et en finissant sur le podium de la classe reine de l’épreuve ». Et pour l’édition 2017 ? « J’y serai à condition de trouver un financement ou à défaut de rejoindre le projet d’un autre équipier. Ma démarche de recherche de partenaire est en cours, ainsi que pour le Vendée Globe 2020 où je peux légitimement prétendre à de bons résultats sportifs ». Avis aux sponsors !

Suivez son actu sur sa page Facebook