Guillaume Ducuing transcrit sa passion du Havre sur cartes postales, mugs et autres objets © Olivier Bouzard

Guillaume Ducuing : Dessine moi Le Havre

Guillaume Ducuing transcrit sa passion du Havre sur cartes postales, mugs et autres objets © Olivier Bouzard
Guillaume Ducuing transcrit sa passion du Havre sur cartes postales, mugs et autres objets © Olivier Bouzard

Le Havre est une ville graphique. Guillaume Ducuing le démontre grâce à ses illustrations déclinées sous forme de cartes postales, mugs, magnets et autres objets emprunts de sympathie et de romantisme. So fifties !

Depuis plusieurs mois fleurit un graphisme à la fois pur, naïf et rétro qui vient révéler une dimension souvent inattendue du Havre. Sous des airs de simplicité, les illustrations de Guillaume Ducuing trahissent sans doute la fascination que peut exercer notre ville et son port sur un nouvel arrivant. Pas tout à fait nouveau venu, ce Rouennais est arrivé au Havre en 2010 pour ses études (DUT Techniques de commercialisation). Il découvre alors la ville et l’aime illico. En 2014, l’enseigne Propost Services ouvre au Havre et Guillaume prend les rênes de l’affaire familiale de papeterie et imprimerie, déjà présente à Rouen. « On m’a alors vite demandé si j’avais des cartes postales du Havre », se souvient Guillaume. Pris au dépourvu, il prend une photo qu’il retravaille graphiquement et sort ainsi un premier motif havrais.

Fin 2015, les événements s’accélèrent : l’Office de tourisme puis la librairie La Galerne et le MuMa s’emparent de designs inspirés, entre temps déclinés sur des supports complémentaires. Touristes et Havrais découvrent une ville dont l’identité se révèle à travers ses perspectives, ses lignes, ses courbes, son élément marin et même son vent. « Le potentiel d’inspiration du Havre est infini et se décline aujourd’hui en plus de 40 motifs de cartes, magnets, cadres, puzzles, pendules… ». Intrigués et séduits, des clients commandent à Guillaume la déco de leur établissement (hôtel le Petit Vatel, par exemple) ou bien organisent des expos : le Local Shop ou le Merle moqueur récemment. « J’ai même été contacté par une entreprise pour la réalisation d’une fresque ».

Guillaume s’est ainsi structuré pour porter le développement de son activité graphique. « J’entre dans le réseau local et j’ai bénéficié du coup de pouce de Marie Gribouille, une artiste que j’admire et dont j’aimerais suivre l’exemple de collaboration avec des entreprises », avoue Guillaume Ducuing, assurément moins seul. D’ailleurs, ses illustrations s’agrémentent elles aussi de personnages. Un hasard ?

Retrouvez ses créations et ses actus sur son site Internet