Patrick Bacot, un parcours en musique depuis la Bourgogne jusqu'au Havre © Olivier Bouzard

Patrick Bacot : Musique en liberté

Patrick Bacot, un parcours en musique depuis la Bourgogne jusqu'au Havre © Olivier Bouzard
Patrick Bacot, un parcours en musique depuis la Bourgogne jusqu’au Havre © Olivier Bouzard

Natif de Bourgogne, Patrick Bacot dirige le Conservatoire Arthur Honegger. Il décloisonne les pratiques musicales, ouvre son établissement vers l’extérieur et profite d’une politique municipale ambitieuse en faveur de l’apprentissage et de l’expression musicale tous azimuts. Un bon cru pour la musique !

La musique est souvent le fruit d’une rencontre. Celle d’un jeune Yonnais de 10 ans avec le professeur d’une école de musique rurale a déterminé le parcours d’une vie. Du premier souffle dans une trompette à la direction du conservatoire du Havre, Patrick Bacot a multiplié les expériences qui mettent les musiques à l’honneur en créant des écoles de musique, des clubs de jazz, des studios de répétition, des festivals, des chœurs, tout en enrichissant ses propres pratiques artistiques : trompette bien sûr mais aussi écriture, chant lyrique, chanson, conception de chroniques radiophoniques… « Avec l’enseignement comme fil rouge, j’ai toujours cherché à démontrer que l’on pouvait allier exigence et accessibilité et que la transversalité entre les genres et les formes était possible ».

Pourquoi quitter la Bourgogne pour Le Havre ? « En jetant un regard sur la ville, sur ses projets (le Tétris, le développement du CEM…), j’ai ressenti un grand potentiel et aussi été tenté par l’inédit : en arrivant ici je faisais le choix d’un territoire où je ne connaissais personne et où l’on pouvait donc m’accueillir sans a priori ». Patrick Bacot apporte aussi sa conception de la direction d’un conservatoire, un type d’établissement souvent perçu comme éloigné du grand public, comme renfermé sur ses enseignements. Or, à quoi sert de former un musicien s’il garde pour lui sa pratique ? Avec 1 500 élèves, le conservatoire représente pour son nouveau directeur un potentiel énorme de rayonnement vers le monde extérieur et de rencontre entre tous les acteurs de la musique. « Je suis aussi à l’aise avec un chef de fanfare qu’un organisateur de festival », confirme celui qui, dès son arrivée, a rendu la pratique collective obligatoire pour tous les élèves. Résultat : 40 ensembles animent le conservatoire !

Depuis la rentrée 2016, le plan musique de la Ville du Havre, « Vibrer au Havre », donne à Patrick Bacot et au conservatoire un rôle pivot de coordination des activités et projets appelés à se mettre en place. Avec une importante dimension d’éducation musicale auprès des jeunes élèves de primaire, mais aussi le lancement d’événements musicaux à chaque changement de saison, l’implantation d’une quinzaine de pianos en libre accès et la volonté « de mettre la musique dans la vie quotidienne de nos concitoyens », Patrick Bacot ne chôme pas. D’autant que le conservatoire enrichit lui-même ses formations pour ne laisser aucune forme éloignée de l’apprentissage des Havrais : jazz, lyrisme… « Je veillerai aussi à l’équilibre entre les professionnels et les amateurs, le classique et les musiques actuelles », promet celui qui rêve que tout nouvel arrivant au Havre soit d’emblée confronté à une ville où la musique est omniprésente… Quelle belle ambition !

Retrouvez les actus du conservatoire sur sa page Facebook