Aurélien Lethuilier et Sébastien Le Morvan, 2 des 3 co-fondateurs de ShareTerre

ShareTerre, 1ère plateforme de location de jardins cultivables entre particuliers

Après une campagne de financement participative réussie, la start-up havraise ShareTerre veut lancer la première plate-forme de location de jardins cultivables entre particuliers, avec un slogan : « Venez cultiver votre jardin chez vos voisins ! »

Aurélien Lethuilier et Sébastien Le Morvan, 2 des 3 co-fondateurs de ShareTerre
Aurélien Lethuilier et Sébastien Le Morvan, 2 des 3 co-fondateurs de ShareTerre © DR

Le concept : mettre en relation des particuliers qui désirent cultiver des légumes, fruits ou fleurs mais n’ont pas de jardin avec des propriétaires qui loueraient une parcelle de leur terrain. C’est en arrosant ses pieds de tomates dans le jardin de sa maison havraise, en centre-ville, qu’Aurélien Lethuilier a eu cette idée. Le responsable du Master Entrepreneurs à l’Ecole de Management de Normandie dont il est diplômé est vite rejoint par deux amis : Sébastien Le Morvan, au service juridique d’un leader du transport maritime et son frère Samuel, expert en informatique, sont petits-fils d’agriculteurs et ont toujours vu des potagers dans les jardins de la famille.

 

L’idée fait son chemin : créer un site permettant de localiser un jardin près de chez soi, d’échanger avec le propriétaire, de réserver une parcelle. Soit « une démarche responsable, sociale et solidaire », qui inciterait les utilisateurs à produire des fruits et légumes, favorisant « le circuit ultra court » tout en créant du lien social entre les citoyens et incitant les rencontres entre les générations. « L’économie collaborative montre des exemples réussis, tels BlaBlaCar ou AirBnB », rappelle Aurélien Lethuilier.

 

Les trois entrepreneurs se sont rapprochés du réseau de l’entrepreneuriat innovant INOCEANE et de la CCI Seine Estuaire : « Nous avons rencontré une disponibilité et une écoute appréciables, avec des échanges pour challenger le fond et la forme du projet. Nous avons été mis en relation avec des experts répertoriés par les deux structures quant à nos besoins et questionnements », apprécient-ils. Fin mars, quand Ludovic Le Moan, créateur d’entreprises et co-fondateur de la start-up Sigfox, a été invité par l’école de management EM Normandie, « nous avons pu pitcher notre projet devant des entrepreneurs et des investisseurs ».

 

La start-up a déposé la marque à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) ShareTerre – à rapprocher de « chère terre »-, et a lancé en avril une campagne de financement participatif sur ulule.com afin de promouvoir le projet. L’objectif de 5 000 € a été dépassé en un mois et le projet a aussi séduit Monabanq (Crédit Mutuel). Prochaine étape : passer de cette phase de test à la concrétisation de l’idée. Le site compte déjà une trentaine d’inscrits.