Simon Bernard, en route pour son Plastic Odyssey © DR

Simon Bernard, inventeur durable

Simon Bernard, en route pour son Plastic Odyssey © DR
Simon Bernard, en route pour son Plastic Odyssey © DR

Être sur les bancs de l’ENSM et inventer des solutions applicables au monde maritime ? Pari réussi pour Simon Bernard, ingénieux lauréat de plusieurs distinctions. Dernier défi de cet étudiant originaire du Havre : recycler en carburant les plastiques rejetés par la mer.

 

Quand on est jeune, on rêve de changer le monde. À 26 ans, Simon Bernard n’a jamais été aussi proche d’y réussir. Il faut dire que ce natif du Havre a littéralement baigné dans l’iode et toujours eu le goût du bricolage et de l’invention. Pas étonnant dès lors que ses idées concernent principalement le monde de la mer. « Mes études à l’Hydro, d’abord à Marseille puis au Havre, associaient parfaitement mon côté inventif – car il faut l’être en pleine mer – et mon goût du voyage, de l’ouverture sur des cultures différentes », décrit Simon, diplômé depuis fin 2016.

 

Détenteur du prix Avenir de l’IFM (Institut Français de la Mer) en faveur d’un jeune portant les valeurs positives du maritime, Simon Bernard avait déjà gagné en 2014 le prix de l’innovation du concours international Hydrotest pour la conception d’un bateau aérodynamique et mis au point en 2015, « entre deux embarquements », un désalinisateur d’eau de mer aussi performant que rudimentaire. Cette année, son nouveau chantier vise tout simplement à décarbonner la propulsion des navires en misant sur l’économie circulaire. Lauréat du concours Green Tech qui récompense les étudiants en fin d’étude, le jeune ingénieur officier de la marine marchande a rejoint le Ministère de l’Environnement où il bénéficie d’une année pour développer ses projets.

 

Faire des déchets un carburant

Simon travaille aujourd’hui sur un dispositif qui permet de recycler en carburant les plastiques rejetés par la mer sur toutes les côtes du monde. Désireux de lutter contre cette pollution insidieuse et de favoriser l’entrepreneuriat local, Simon Bernard fait d’une pierre deux coups. Son idée est désormais de « carburer aux déchets » lors d’un tour du monde avec son compagnon d’invention. « Plastic Odyssey s’appuiera sur les travaux de recherche d’un collectif qui a réussi à mettre au point un prototype à la fois simple et accessible pouvant être mis en œuvre partout », révèle le nouvel Ulysse qui recherche à la fois des mécènes et sponsors pour bien préparer les escales du tour du monde (en contactant les ONG et universités locales) et construire un bateau recyclé ou bien réalisé de leurs propres mains : le célèbre architecte naval Marc van Peteghem leur accorde déjà son concours.

 

Pour en savoir plus et aider Simon Bernard :www.plasticodyssey.org

Contact : simon.bernard@plasticodyssey.org